»   Dr Pulvermacker   »   Chirurgie Esthétique   »   Chirurgie esthétique de la silhouette   »   Lifting des cuisses - Cruroplastie

Lifting des cuisses - Cruroplastie

LIFTING DES CUISSES - CRUROPLASTIE

 

Le lifting de la face interne des cuisses vise à remodeler le galbe de la cuisse en associant le plus souvent deux procédés chirurgicaux:

 

- La lipoaspiration

- La resection de l'excés de peau

 

Il s'agit d'une chirurgie lourde necessitant des suites opératoires de plusieures semaines.

 

Un sevrage tabagique est nécessaire pendant une période d'au moins 1 mois avant l'intervention.

 

Pourquoi?

 

Parce qu'on a une peau qui est fine à cet endroit, vergeturée avec de nombreux plis.

Parce qu'on a perdu beaucoup de poid, soit de manière médicale, soit dans les suites d'une chirurgie de l'obésité et que la peau retombe.

 

Comment?

 

La technique chirurgicale associe en générale une lipoaspiration de la graisse residuelle et l'exérèse de l'excés de peau.

C'est l'importance de l'excés cutané qui conditionnera l'emplacement de la cicatrice:

Lorsqu'il est faible à modéré, la cicatrice sera positionnée à la racine de la cuisse et pourra se dissimuler dans les 

sous-vêtements.

Lorsqu'il est plus important ou étendu sur toute la longueur de la cuisse, il faudra y associer une cicatrice verticale

qui peut descendre au maximun jusqu'à la face interne du genou.

 

L'intervention se déroule sous anesthésie générale avec au moins deux nuits d'hospitalisation.

La durée de l'intervention varie de 90 à 150 minutes selon l'importance du travail à réaliser.

Un drainage est mis en place en fin d'intervention et sera maintenu entre 24 et 72 heures.

Un vêtement de contention adapté sera éaglement mis en place à la fin de l'intervention.


Suites et Résultat:

 

Il s'agit d'une intervention lourde qui necessitte plusieurs jours voire de semaines de traitement.

La douche est autorisée dés le lendemain.

Une prevention des accidents trombo emboliques sera faite par des injections d'anticoagulants quotidiennes à dose préventive.

Le sport est contre-indiqué pendant au moins deux mois.

Le résultat sera apprecié à partir du deuxième mois, la cicatrice pourra évoluer pendant une année.


Risques:

 

On distingue les risques liés à l'anesthésie, inhérents à toute intervention et les risques spécifiques de cette chirurgie.

 

Les troubles de la cicatrisation, les désunions sont les risques locaux les plus fréquents.

Ils sont bien sur majorés par un antécédent de tabagisme.

Les autres risques locaux sont surtout les épenchements lymphatiques qui peuvent parfois necessiter des ponctions.

Les hématomes, infections sont assez rares.

 

Les risques généraux les plus importants sont les complications trombo-emboliques à type de phlébite voire d'embolie pulmonaires.

Leurs préventions passent par la prescription d'une anticoagulation préventive, une reprise précoce de la marche, l'éviction de la station assise prolongée .

 

Les autres complications sont détaillées par la Fiche d'information de la SOFCPRE;



Téléchargez la fiche d'information de la SOFCPRE