»   Dr Pulvermacker   »   Chirurgie Réparatrice   »   Chirurgie réparatrice du corps   »   Plastie Abdominale - Abdominoplastie

Plastie Abdominale - Abdominoplastie

Chirurgie Réparatrice de la paroi abdominale - Plastie abdominale - Dermolipectomie abdominale
 

 

Lorsqu'il existe un tablier abdominal important recouvrant le pubis, une demande d' entente préalable sera réalisée par le chirurgien pour obtenir une prise en charge par la sécurité sociale. Celle ci ne sera pas automatique et le patient est en général convoqué par le médecin conseil de l'assurance maladie qui donnera son accord ou non.

 


Pourquoi ?

 Parce que qu'il y ait ou non surcharge graisseuse, il existe en plus un excès de peau appelé tablier abdominal recouvrant de façon plus ou moins importante le pubis. Parfois parce que l'on a perdu beaucoup de poids après un régime ou une chirurgie de l'obésité et qu'il existe un relâchement cutané important. Également après une grossesse, parfois gemellaire, qui a abimée la sangle musculaire abdominale. Dans ces conditions, seul un abord direct avec une cicatrice au dessus du pubis permet d'enlever l'excédent de peau et de graisse et de réparer les muscles abdominaux.


Comment ?

L'intervention se déroule sous anesthésie générale ou loco-régionale ( rachi anesthésie). Une hospitalisation de 1 à 3 nuits est en général necessaire. La cicatrice est arciforme au ras des poils pubiens et se prolonge à la demande en fonction de l'importance du tablier abdominal. Le décollement de la peau se fait jusqu'à la partie basse du sternum en préservant le nombril qui est laissé en ilot. Il sera repositionné en bonne position à la fin de l'opération. Les muscles sont remis en tension le long de la ligne médiane pour redonner un aspect de ventre plat. L'exces de peau est retiré et la paroi abdominale restante est alors remise en tension pour obtenir la fermeture de la cicatrice. Dans le même temps, une lipoaspiration des hanches ( poignées d' amour) est souvent réalisée. Un drainage est laissé pendant un minimum de 24 heures. Une gaine de contention abdominale est mise en place en fin d' intervention.

 
Suites et Résultats :

 

Les drainages sont en général retirés entre 24 et 72 heures après l'opération. La gaine doit être portée pendant un mois jour et nuit. Le sport ne peut être repris avant une période de trois mois dès lors que les muscles ont été remis en tension. Un œdème progressivement important apparaît en 24-48 heures et persiste pendant plusieurs semaines. Le résultat peut s aprecier à partir de trois mois et sera définitif au bout d' une année. Des épanchements de lymphe dit lymphocèle peuvent apparaitre pendant plusieurs jours voire semaines et nécessiter des ponctions lors de consultations de suivi. Cela n'est pas grave mais peut se révéler inconfortable. Dans l'immense majorité des cas, ces épanchements s'arrettent spontanement .

 
Risques :

Il s'agit d' une intervention réalisée la plupart du temps sous anesthésie générale avec les risques inhérents à ce type d' anesthésie.
Parmi les risques spécifiques à cette chirurgie, on peut citer:
Les risques thrombo-emboliques avec la phlébite et l'embolie pulmonaire : ces risques sont majorés en cas d'obésité et de tabagisme important, de rallongement de la durée opératoire. Ces risques seront prévenus au maximum par le port de bas de contention pendant l'intervention, la prescription d' une anticoagulation préventive pendant la période postopératoire et par le respect des contre indications opératoires (obésité,tabagisme). Les épanchements lymphatiques qui peuvent s'écouler par le drainage (lymphorées) ou rester sous la peau (lymphocele). Les troubles de la cicatrisation élargissement de la cicatrice, hypertrophie, chéloïde, désunion. Les autres complications plus rares sont détaillées dans la fiche d' information de la SOFCPRE.



Téléchargez la fiche d'information de la SOFCPRE